21 jours dans les coulisses d’un film pornographique

Facebook Twitter

Pendant 21 jours, Alexandra Alévêque a côtoyé le milieu du porno français, en accompagnant Liza del Sierra, hardeuse depuis 8 ans et désormais réalisatrice. En tant qu’assistante réalisatrice, elle suit le quotidien de Liza, les tournages traditionnels ou gonzo en Roumanie, et découvre les hommes et femmes qui ont choisi ce métier d’hardeur comme le réalisateur Pierre Woodman.

Pour se mettre dans le coup, la journaliste se fait expliquer quelques termes du métier. « DP » : l’abréviation de double pénétration, « MILF » : « Mother I like to fuck », soit mêler différents âges dans une scène de sexe, « le masturbateur » : le spectateur ou encore « le bukkake » : éjaculation multiple sur le visage ou des seins d’une femme.

Liza del Sierra pratique le genre depuis neuf ans. Elle a une centaine de films à son actif, voyage dans le monde entier, et s’initie à la réalisation. La jeune femme a commencé dans un peep show : « ça a été une révélation. Voir tous ces hommes qui passaient et se masturbaient sur moi, pour moi, c’était incroyable ! »


Vous aimerez aussi...