Attention, se priver de sexe est mauvais pour la santé

Sur KDN, on vous parle souvent des bienfaits du sexe comme de la sodomie sur notre santé et notre esprit. Mais qu’en est-il des méfaits liés à l’abstinence ? En effet, l’abstinence sexuelle joue sur le moral et qui dit moins d’étreintes, dit moins de confiance en soi et donc, un moral qui a tendance à filer dans les chaussettes.

Se-priver-de-sexe-est-mauvais-pour-le-corps

Attention, bête méchante

Ça lui ferait du bien de tirer un coup ! Combien de fois n’avons-nous pas déjà entendu ce genre de réflexion ? Et pour cause: si le sexe apaise, détend. Son absence rend plus irritable, voire carrément agressif. En cause ? L’état de manque ! Pour l’anecdote, de nombreux sportifs se mettraient à la diète dans le but de se montrer plus offensif sur le terrain ou sur un ring.

Atchoum, j’ai le nez qui coule

Les personnes qui font l’amour régulièrement afficheraient un taux d’immunoglobuline jusqu’à 30% supérieur à la moyenne. Important quand on sait que cette substance joue un rôle clé au niveau de notre protection naturelle contre les virus.

On augmente les risques de cancer

L’ocytocine, hormone de plaisir que notre corps produit durant l’amour, nous protégerait contre le cancer du sein. Quant à ces messieurs, éjaculer régulièrement diminuerait les risques du cancer de la prostate.

Chéri devient plus paresseux

L’abstinence a aussi des conséquences sur la fonction érectile. En bref, moins le sexe de chéri travaille, plus il devient paresseux.

Le niveau de stress augmente

Moins on pratique, plus on a peur de s’y remettre. Et quand on reprend goût aux plaisirs de la chair, on peut rencontrer quelques couacs. Chez ces messieurs, le stress peut induire des soucis techniques. Chez les filles, l’impossibilité de lâcher prise.

Conclusion : en solo ou en duo, on ne boude jamais son plaisir et on entretien sa libido ! Faites tourner cette étude pour convaincre votre moitié à faire l’amour.

Vous aimerez aussi...