Des expériences sur les singes dans les sous-sols d’un hôpital Parisien

Facebook Twitter

L’association Animal Testing vient de diffuser deux vidéos dévoilant l’envers des expériences scientifiques et notamment dans certains hopitaux de la capitale. Ces images ont été tournées dans un laboratoire d’un hôpital parisien. Audrey Jougla, la fondatrice de l’association, est entrée en caméra cachée dans ce laboratoire où de nombreux singes y vivent dans des conditions déplorables et sont utilisés pour des recherches sur les maladies neurologiques comme celle de Parkinson ou d’Alzheimer.

Dans le cadre de recherches sur les maladies neurodégénératives, les primates sont intoxiqués au MPTP, une neurotoxine qui provoque les symptômes permanents de la maladie de Parkinson. « Ils ne sont plus capables d’être alimentés et sont obligés d’être gavés », lui explique un chercheur. Alors que certains singes refusent de faire les expériences, le scientifique explique comment ils sont forcés à s’y soumettre par des méthodes de « cassage psychologique », notamment en les privant de nourriture. Audrey Jougla dénonce les conditions « cruelles » subies par les cobayes et réclame une commission d’enquête sur ces expérimentations.

En France, en 2014, 1,8 million d’animaux ont été utilisés à des fins de recherche, selon le ministère de la Recherche. Essentiellement des souris (48,2 %), des poissons (30,3 %), puis les rats (7,4 %) et les lapins (5 %), Les primates non humains ne représentent que 0,06 % des animaux. Ils proviennent d’élevages spécifiques. En France, les animaux utilisés sont essentiellement nés dans l’Union européenne (97,2 %).


Vous aimerez aussi...