Elle mort à cause d’un mauvais accent : il dit «no jump», elle comprend «now jump», saute et se tue

Facebook Twitter

D’où l’importance de ne pas manquer les cours d’anglais au collège ! Triste faits divers qui remonte à 2015 ou Veral Mol, une Néerlandaise de 17 ans est morte en sautant à l’élastique alors qu’elle n’était pas encore attachée (photo d’illustration). Cette semaine, un instructeur espagnol de saut à l’élastique a été accusé de meurtre par négligence alors qu’un malentendu possiblement lié à son accent a causé la mort d’une touriste de 17 ans, en 2015. Il a comparu ce lundi devant le juge.

L’affaire pourrait prêter à sourire si son dénouement n’était pas si tragique. En 2015, une Néerlandaise de 17 ans est morte en sautant à l’élastique avant même d’être attachée en raison des explications maladroites de son instructeur espagnol. Aujourd’hui, il doit faire face à des poursuites pour « meurtre par négligence », car il avait utilisé l’expression équivoque « no jump », littéralement « pas de saut » ou encore « pas sauter » mais compréhensible pour beaucoup d’entre nous comme « now jump », « saute maintenant » en français.

Le drame a eu lieu en 2015 sur un viaduc de Cantabrie, près de Bilbao. Le juge qui s’est prononcé sur l’affaire a notamment établi que l’Espagnol ne disposait pas d’un niveau d’anglais suffisant pour aider des étrangers à effectuer «une chose aussi délicate que sauter dans le vide à partir d’un point élevé». La mort de l’adolescente résulterait donc au moins partiellement d’une « incompréhension liée à une prononciation et un usage incorrects de l’anglais ».

Encore plus grave, l’instructeur avait commis d’autres négligences comme l’adolescente, qui n’était attachée nulle part, n’avait pas l’âge légal pour sauter et sauts étaient «strictement interdits» à partir de ce viaduc. Ça fait beaucoup d’erreur !


Vous aimerez aussi...