Je vous demande de bien vouloir faire un triomphe pour la danse du pénis

Jan Fabre plonge aux racines des tragédies grecques. Il pense qu’en ces temps de restriction et de crise, il est important d’explorer nos racines mythiques. Mount Olympus s’intéresse aux grands héros grecs, qui forment le noyau de ce que nous sommes. Le spectacle n’est pas cérébral, rien n’est expliqué, le spectateur est invité à ressentir plus qu’à chercher des explications. Il se conclut par une danse qui, lors des représentations précédentes à Berlin, Rome, Bruges et Amsterdam, a été applaudie debout pendant 40 minutes.

Facebook Twitter