Jean-Claude Van Damme et son inter­view WTF mais touchante dans C à vous

En France pour la promo­tion de sa série Jean-Claude Van John­son, le plus célèbre acteur francophone, Jean-Claude Van Damme a offert aux télé­spec­ta­teurs de C à vous de nouvelles phrases déjà cultes. Dans Jean-Claude Van John­son, le comédien révèle avec beaucoup d’au­to­dé­ri­sion qu’il est en fait un redou­table agent secret, qui utilise son métier devant les camé­ras comme couver­ture. Los de son interview, il s’est montré anxieux et avait peur de commettre une boulette pour éviter que les bien pensants en France se moquent à nouveau de lui.

Face à Anne-Elisa­beth Lemoine Jean-Claude Van Damme s’est livré mais avec beaucoup de mal. « Il y a beau­coup de gens qui pensent beau­coup de choses. Mais penser à beau­coup de choses, c’est une chose, mais il faut penser à certaines choses, il faut savoir, il faut d’abord s’étu­dier ».

Jean-Claude Van Damme a ensuite pour­suivi ses expli­ca­tions : « C’est comme une arme, c’est comme une pein­ture. De quelle couleur ? Une arme, quelle arme j’ai ? J’ai un canon, j’ai un fusil, j’ai une mitraillette, j’ai un marteau ». Un peu perdu dans ses expli­ca­tions, l’ac­teur a proposé à Anne-Elisa­beth Lemoine de conti­nuer en Anglais, il a évoqué les moque­ries dont il a déjà été victime, surtout en France : « Je suis fati­gué, j’ai le jetlag, je trans­pire, je suis anxieux parce que je suis un garçon anxieux de nature, très émotion­nel… et alors quand je viens dans une télé parfois ici en France, parfois les gens rigolent un peu de la manière dont je parle, mais parler, c’est une chose et penser c’est autre chose ».