Le top 40 des erreurs que font les femmes au lit

Parce que, côté sexe, les hommes comme les femmes ne savent pas toujours s’y prendre, voici un recueil de leurs 40 erreurs les plus courantes au lit. Des règles à ne pas prendre au pied de la lettre mais dont il faut tenir compte !

top-40-erreurs-hommes

Erreur n°1 : JUSTEMENT, IL N’Y A PAS QUE LE LIT

Certes le lit est sans doute plus confortable, mais à la longue ça lasse. Sans aller jusqu’à l’exhibitionnisme, il y a plein d’autres endroits à expérimenter pour briser la routine : le salon, la cuisine, le placard de l’entrée, la cabane à outils, le balcon derrière les géraniums…

Erreur n°2 : NE PAS FAIRE DE FELLATION

Inexcusable. Pour celles qui invoqueraient des prétextes sanitaires, sachez qu’un sexe propre contient bien moins de germes qu’une bouche, même propre. Cette excuse étant définitivement évacuée, il ne reste aucune raison de ne pas s’y mettre.

Erreur n°3 : SUÇOTTER DU BOUT DES LÈVRES

D’accord, il faut commencer en douceur la fellation en titillant le bout du sexe de son partenaire, mais on ne va pas en rester là éternellement ! Au bout d’un moment, il faut quand même le gober franchement dans sa bouche. Évidemment, en fonction de la générosité de l’organe, on agira avec prudence pour éviter un étouffement qui risquerait de casser l’ambiance.

Erreur n°4 : TIRER LA PEAU COMME UNE FURIE

Cette erreur ne concerne évidemment que vos partenaires non circoncis. Il ne faut pas tirer la peau du sexe de votre partenaire pour en dégager le gland comme s’il s’agissait de dépecer un lapin. Allez-y en douceur et progressivement.

Erreur n°5 : OUBLIER DE LUBRIFIER

Une fois découvert, le gland devient très sensible. Le caresser à sec avec vos doigts peut être douloureux. Alors lubrifier vos doigts avec votre salive ou mieux passez votre langue dessus de temps en temps. Et plus si affinité (voir Erreur n°2)

Erreur n°6 : QU’EST CE QUE JE VOUS SERS ? LES COUILLES, S’IL VOUS PLAIT

Certes elles sont en dessous et on ne les voit pas du premier coup mais quand même vous avez dû en entendre parler. Il faut s’en occuper délicatement, les serrer doucement, les caresser du bout des doigts, les griffer gentiment avec vos ongles, les lécher, ne pas les oublier et y revenir régulièrement.

Erreur n°7 : ACTIVER LE DETONNATEUR TROP TOT

Attention, certes il faut bien s’occuper des testicules, mais au bout d’un moment, quand l’excitation est très forte, le simple fait de les toucher peut déclencher l’explosion finale. On devra donc faire preuve de dosage dans la manipulation de l’explosif.

Erreur n°8 : LA MAIN AUX FESSES

Les fesses des hommes sont sensibles aux caresses et au pétrissage, d’abord doux puis vigoureux. Bon, ce n’est quand même pas une zone érogène, inutile d’y passer une heure, mais enfin ça vaut le coup de faire un détour.

Erreur n°9 : FEMME A POILS

A part quelques fétichistes de la pilosité, il faut admettre que les hommes goûtent peu les aisselles et les jambes poilues (ou alors dans des contrées exotiques). Donc l’usage d’une solution mécanique ou chimique sera apprécié pour se défaire des poils superflus. On sait, c’est contraignant et douloureux, mais c’est comme ça.

Erreur n°10 : PASSAGE EN RASE MOTTE

La question de l’épilation partielle ou totale du sexe est plus délicate et sera laissée à l’appréciation de chacun(e). Néanmoins, il serait dommage de se priver de l’expérience de vous offrir lisse et douce à la langue de son partenaire. Ne serait-ce que par curiosité pour l’un et pour l’autre. N’hésitons pas à nous surprendre.

Erreur n°11 : RASE COMPAGNE

Le rasage peu faire partie des jeux érotiques préliminaires. Avec un rasoir jetable et une bombe de mousse à raser (surtout pas mentholée), les risques de se blesser sont très faibles et la sensation même de rasage est très agréable. Ce qui est vrai pour madame l’est aussi pour monsieur. Se faire caresser le scrotum lisse est délicieux et le lécher ainsi l’est tout autant.

Erreur n°12 : A QUOI ÇA SERT QU’AUBADE SE DECARCASSE ?

Si les fabricants de lingerie font des efforts pour créer des modèles émoustillants, c’est pour que nous en profitions (surtout si nous les avons offerts). Alors montrer les, jouez-en et laisser nous les admirer sur vous. Ne vous déshabillez pas en vitesse pour vous fourrer sous la couette en courant.

Erreur n°13 : LE FOND DE L’AIR EST FRAIS

Si vous êtes frileuse, ce qui est le cas de bien des femmes, prévoyez de monter le chauffage dans la pièce des ébats. Dépiauter sous la couette 4 couches de peignoir, pyjama de laine, Damard pour finir sur les chaussons en laine des Pyrénées, ça casse l’ambiance.

Erreur n°14 : LE COUP DU LANCE PIERRE

Il ne vous a pas échappé que le slip ou le caleçon d’un homme est retenu à la taille par un élastique. C’est tout à fait délectable de sentir votre main se glisser sous cet élastique pour partir à la découverte de votre jouet préféré. Attention toutefois quand vous retirez ensuite votre main de ne pas laisser claquer l’élastique sur les testicules, ça fait très, très mal.

Erreur n°15 : NE PAS AIMER LE SPERME

On peut admettre que pour votre première fois vous soyez surprise par l’émission de la semence de votre partenaire et que cela vous mette mal à l’aise. Mais ensuite, il sera considéré comme malpoli de faire votre dégoûtée devant le nectar de vie que nous vous offrons. Sans aller jusqu’à vous en faire un masque de beauté comme dans les films X, considérez avec bienveillance cette substance. Et si c’est votre tailleur Channel qui est souillé, Monsieur aura le tact de prendre le nettoyage à sa charge en toute discrétion (sauf si c’est Bill Clinton).

Erreur n°16 : LE TEMPS DU MUET EST REVOLU

Le cinéma muet ne l’était que parce que la technique du parlant n’avait pas été inventée. Ce n’était pas parce que c’est mieux, le muet. Au lit c’est pareil, échanger quelques paroles dans l’action, même un peu crues est un stimulant à ne pas négliger. Il conviendra de choisir le niveau de langage approprié qui ira de « Jean-Eudes je suis votre fougueuse pouliche, chevauchez-moi comme un étalon, grand fou » à « Rocco, défonce-moi bien la chatte avec ta grosse queue »

Erreur n°17 : AVALER OR NOT AVALER

Il est indéniable qu’une femme qui se délecte avec gourmandise de notre sperme et l’avale goulûment en en redemandant acquiert un prestige et une aura qui la distingue définitivement des autres. C’est du domaine de l’irrationnel. Les manuels de sexologie doivent probablement expliquer ça. Celles qui n’avalent pas seront bien inspirées de recracher discrètement et sans manifester de dégoût (voir Erreur n° 15).

Erreur n°18 : UN TIERS / DEUX TIERS

Quelques jours par mois la femme en age de procréer est indisposée, c’est un fait acquis. Notons en préambule que rien n’empêche un rapport sexuel dans ces circonstances. Toutefois d’aucun pourrait y trouver à redire, admettons. Cela ne doit pas nous empêcher de partager un peu de plaisir par d’autres moyens. Il reste deux autres orifices opérationnels et à moins d’avoir dans l’heure qui suit un rendez-vous chez son dentiste pour un détartrage et chez son gastro-entérologue pour une coloscopie, il n’y a pas de raison de se priver. Sans compter que si Madame n’a pas les deux bras dans le plâtre…

Erreur n°19 : ETEINDRE LA LUMIERE

Ça va pas non ?

Erreur n°20 : SIMULER

Pour celles qui nourrissent un sentiment fut-il ténu pour leur partenaire et comptent s’en resservir un peu, il sera préférable d’expliquer comment donner du plaisir plutôt que de simuler. Il conviendra bien entendu de faire preuve de tact et de pédagogie car le mâle sous son air bonhomme cache souvent une susceptibilité exacerbée sur le sujet de ses performances sexuelles.

Erreur n°21 : NE PAS SIMULER

Si au bout de deux heures de fougueuses acrobaties vous ne ressentez toujours rien, il sera de bon ton de simuler l’orgasme pour mettre fin aux souffrances existentielles de votre partenaire et d’ainsi le rassurer. Rappelons-le, le mâle sous son air bonhomme cache souvent une susceptibilité exacerbée sur le sujet de ses performances sexuelles. Il conviendra ensuite de procéder à quelques mises au point techniques (voir Erreur n°20).

Erreur n°22 : BLACK-OUT

Fermer les yeux en permanence est fortement déconseillé. Premièrement vous pourriez avoir une surprise en les rouvrant et en ne reconnaissant pas celui avec lequel vous aviez commencé vos ébats une demi-heure plus tôt. Deuxièmement l’homme aime être admiré pendant qu’il fait l’amour à sa compagne, ça le valorise et il aime. C’est tout, c’est comme ça.

Erreur n°23 : ATTENDRE LES INDICATIONS DU METTEUR EN SCENE

Il n’y a rien de plus exaspérant qu’une femme qui ne prend aucune initiative et attend simplement que l’homme se charge de tout : quelle position, quand on change, quel rythme, quelle caresse. A part dans une relation de soumission, ce qui n’est statistiquement pas la majorité des cas, la participation active de la femme est fortement souhaitée.

Erreur n°24 : GARDER SES MI-BAS

Si pour une raison quelconque vous portez des mi-bas comme mémé, faites en sorte qu’ils ne soient jamais, mais alors jamais visibles, à aucun moment, jamais, jamais, jamais.

Erreur n°25 : RETIENS-MOI OU JE FAIS UN MALHEUR

Certaines femmes aiment retenir contre elle leur partenaire après l’orgasme. Soit. Prenez garde néanmoins à la débandade si votre partenaire porte un préservatif. Faute d’une rigidité suffisante et dans un environnement, disons distendu, le préservatif risque de quitter son support. Ceci présente deux inconvénients majeurs. Le premier et le plus important, est qu’il ne vous protège plus ni l’un ni l’autre. Le second est que cet instant de tendresse se finit en expédition spéléologico-gynécologi
que.

Erreur n°26 : ETRE UNE FRIGIDE FARCEUSE

Il n’est pas honteux d’être frigide. Il y a sans doute des raisons pour lesquelles une femme l’est et elle aura tout avantage à consulter un spécialiste pour se sortir de ce mauvais pas. En revanche il est tout à fait inacceptable de ne pas en informer son partenaire qui dépensera en vain son énergie, son attention et son temps à tenter de lui donner du plaisir. Rappelons-le, le mâle sous son air bonhomme cache souvent une susceptibilité exacerbée sur le sujet de ses performances sexuelles.

Erreur n°27 : REFUSER LE PROGRES

C’est grâce à son goût de progresser que l’Homme est arrivé là où il est. On pourrait gloser sur les bénéfices réels du progrès au vu de réalisations telles que les mi-bas par exemple, mais là n’est pas la question. Il est malvenu de refuser les innovations raisonnables dans les jeux érotiques dans la mesure où cela est consenti et maîtrisé : photos, vidéos, accessoires, costumes, gadgets, aliments liquides… Si ça ne plait pas on peut toujours renoncer, mais ne pas essayer pour faire plaisir à son partenaire c’est pas bien, non vraiment, c’est pas bien.

Erreur n°28 : L’OEIL DU CYCLOPE

Non loin du sexe de la femme se trouve un orifice assez attractif, source dans la plupart des cas de plaisirs pour l’homme et pour la femme. Il est inconvenant de refuser catégoriquement d’expérimenter la sodomie, comme il est tout aussi inconvenant d’en imposer la pratique. Il sera de bon ton d’accepter l’expérience au moins une fois (voir Erreur n°27) en exigeant que les préliminaires soient doux et adaptés, puis que la pénétration soit pratiquée en douceur avec un préservatif et un lubrifiant (à base d’eau). Si vraiment la douleur l’emporte sur le plaisir, d’un commun accord, on s’en tiendra là. Dans le cas contraire, de nouvelles perspectives de plaisirs s’ouvriront…

Erreur n°29 : L’ŒIL DU CYCLOPE, LE RETOUR

Non loin du sexe de la l’homme se trouve un orifice assez attractif, source dans la plupart des cas de plaisirs pour l’homme et pour la femme. Sans verser dans la bisexualité, il est de notoriété publique que l’anus de l’homme est une zone érogène dont il serait dommage de ne pas explorer les possibilités (voir Erreur n°27). L’introduction d’un doigt convenablement lubrifié (salive ou lubrifiant à base d’eau) peut déclencher des sensations fort agréables en particulier si elle est accompagnée d’une fellation. Pour pratiquer cette caresse, Madame aura la présence d’esprit de couper l’ongle du doigt qu’elle destine à cette pratique.

Erreur n°30 : CRIER COMME LARA FABIAN

L’homme aime faire jouir sa compagne et en avoir une preuve tangible. Rappelons-le, le mâle sous son air bonhomme cache souvent une susceptibilité exacerbée sur le sujet de ses performances sexuelles. Néanmoins, les hurlements au moment de l’orgasme peuvent être déroutants, voire embarrassants si les dispositions d’insonorisation des lieux n’avaient pas été prises au préalable. Il sera bienvenu de prévenir l’homme de cet aspect attachant de votre personnalité.

Erreur n°31 : FAIRE DES PLIAGES

Le moment du déshabillage est excitant et délicat car pour l’homme il est parsemé de pièges : agrafes du soutien-gorge, bouton-pression du body à l’entrejambes, collants, fermeture à glissière minuscule, boutons de la robe trop gros pour les boutonnières… Cet instant n’est pas exempt d’un certain stress bien compréhensible, aussi est-il malvenu d’en rajouter en prenant un soin maniaque à ranger bien soigneusement vos affaires au fur à mesure qu’on vous les retire.

Erreur n°32 : RUINER MON GUCCI

Le moment du déshabillage est excitant et délicat car pour la femme se sera le moment où elle découvrira si son partenaire à des poils dans le dos ou pas. Aussi dans sa fougueuse hâte néglige-t-elle parfois de prendre soin des coûteux vêtements de marque dont l’homme a fait l’acquisition dans l’unique intention de se les faire retirer par elle. Il sera de bon ton qu’elle les traite avec attention et ne les jette pas négligemment par terre, mais les dépose avec précaution sur une chaise.

Erreur n°33 : NE PAS S’ENDORMIR APRES L’AMOUR

Il n’échappera à personne que lors du coït, l’homme dépense beaucoup plus d’énergie que la femme et que par voie de conséquence celui-ci est au final plus fatigué que sa partenaire. Comme disait Lao Tseu dans sa grande sagesse, il est plus facile d’ouvrir la bouche que de tendre le bras. Se trouvant dans un lit, la tendance naturelle de l’homme sera donc l’assoupissement. Le moyen de remédier à ce regrettable état de fait sera de trouver un autre endroit pour les ébats sexuels (voir Erreur n°1) ou de vous endormir vous-même sans la ramener.

Erreur n°34 : METTRE SA CREME DE NUIT

Rien de plus immonde que de s’engluer dans un produit gras et malodorant au moment de déposer un délicat baiser sur la joue de sa partenaire. Si un certain nombre d’opérations cosmétiques doivent être réalisées avant de vous livrer à notre concupiscence, veillez à ce qu’il n’en reste aucune trace.

Erreur n°35 : PRENDRE UNE DOUCHE, FAIRE UN SHAMPOING, UN APRES-SHAMPOING, UN BRUSHING, UN GOMMAGE, UN MASQUE

Après une longue journée ou une longue soirée en boîte de nuit, la bonne éducation veut que l’on prenne une douche avant de se lancer dans des ébats intimes. Il est préférable que ces ablutions soient les plus rapides possibles afin que votre partenaire ne trouve pas à s’occuper en attendant. Vous seriez certainement fâchée de devoir attendre qu’il ait fini de regarder Turbo à la télé avant s’occuper de vous.

Erreur n°36 : FAIRE LA PLANCHE

Rien de pire qu’une femme qui ne bouge pas, qui ne réagit pas aux efforts de son partenaire pour lui donner du plaisir. Il faut faire onduler votre bassin, trémousser votre croupe, laisser frétiller votre ventre bref, il ne faut pas être fainéante sous l’homme.

Erreur n°37 : GUIDAGE LASER

Les phallus équipant les hommes ne sont pas dotés de guidage laser. Aussi, il arrive que nous rencontrions quelques problèmes de visée lors de l’introduction de notre organe dans le vôtre. Une sortie de route en pleine chevauchée n’est pas non plus à exclure. Dans ces deux situations, nos mains ne sont pas toujours disponibles, cela dépend de la configuration adoptée. Il sera très apprécié que vous preniez en charge le réajustement de la trajectoire plutôt que de nous laisser tâtonner bêtement.

Erreur n°38 : NE PAS PREVOIR LE ROOM SERVICE

De l’avis général, l’homme donne beaucoup de lui-même durant les ébats sexuels. Il n’est donc pas surprenant qu’une fois ces ébats terminés, il éprouve le besoin de reprendre des forces. Il appréciera donc que l’on tienne à sa disposition un assortiment de ses boissons et en-cas préférés. Ne pas lui proposer une petite collation après les efforts qu’il a déployés pour faire vibrer vos sens serait vraiment d’une impardonnable ingratitude.

Erreur n°39 : PARLER D’AMOUR, DE FIANCAILLES, DE MARIAGE, D’ENFANT

Ne mélangeons pas tout, s’il vous plait.

Erreur n°40 : OUBLIER D’EXPRIMER DE LA GRATITUDE

N’oubliez pas que le monde en plein de femmes comme vous, assoiffées de plaisir physique et prêtes à tout pour avoir un mâle convenable dans leur lit. Vous avez la chance d’avoir été comblée par un amant plein d’ardeur, de délicatesse et d’attention. Alors n’hésitez pas à lui montrer votre gratitude, avec des mots tendres et des gestes délicats. Rappelons-le une dernière fois, le mâle sous son air bonhomme cache souvent une susceptibilité exacerbée sur le sujet de ses performances sexuelles.

Facebook Twitter