Les femmes aux fesses généreuses seraient plus intelligentes que les autres

Réjouissez-vous mesdames, car c’est le moment de fêter cette bonne nouvelle. Une nouvelle étude scientifique vient en effet prouvé scientifiquement que les femmes au postérieur plus rebondi et plus en chair auraient un QI plus élevé que les autres ! Après avoir découvert que les femmes rondes faisaient plus l’amour, voici une autre bonne nouvelle.

Femmes-fesses-cerveau-2

Une injustice révélée par l’université d’Oxford portant sur quelques 16 000 femmes où les femmes au postérieur le plus rebondi seraient à la fois en meilleure santé et plus intelligentes, ceci grâce aux Oméga-3 ! Une très sérieuse étude britannique, conduite sur 16 000 femmes, tend à prouver que la nature est injuste.

De plus, les enfants nés d’une mère aux hanches et aux fesses généreuses seraient plus intelligents que ceux nés d’une femme plus mince. Cette différence est liée à l’influence de l’état de santé sur les neurones qu’à une quelconque action directe sur ces derniers. En cause, la position de la graisse dans le corps.

En effet, les graisses contenues dans les fesses et les cuisses, seraient du même type que celles contenues dans les hanches. Elles auraient tendance à stocker plus d’Oméga-3, des acides gras bénéfiques qui jouent un rôle important sur le développement du cerveau, et à relâcher moins de cytokines, messagers cellulaires pouvant agir sur le métabolisme.

Femmes-fesses-cerveau-1

Par contre, attention, car la graisse stockée dans l’estomac serait en effet plus nuisible, car « métaboliquement plus active, » estiment les chercheurs. Quant aux capacités cognitives, il faut chercher encore plus loin dans l’explication. Les cellules adipeuses contenues dans la graisse de cette partie du corps auraient tendance à stocker davantage les Oméga-3, des acides gras reconnus comme bénéfiques pour le développement du cerveau.

En clair, Kim Kardashian, Lily Allen, Mariah Carey, Jennifer Lopez et toutes les stars au popotin proéminent seraient les dignes héritières d’Einstein ou enfin presque.

Facebook Twitter