Mesdames, laver son vagin est dangereux pour la santé et c’est prouvé

Considéré comme un acte d’hygiène, la douche vaginale pourrait en fait entraîner de graves problèmes de santé. C’est une nouvelle étude paru cette semaine qui nous montre un lien entre ce geste et un risque accru de cancer de l’ovaire.

Mesdames-laver-son-vagin-est-dangereux-pour-la-sante

Mais pourquoi ? Car l’excès d’hygiène intime empêcherait la flore intestinale de fonctionner correctement. Mais comment ? Parce qu’elle favoriserait le développement des mycoses et des infections. En effet, se nettoyer le vagin simplement avec de l’eau ou en ajoutant des produits spécifiques perturbe le fonctionnement de la flore vaginale. Résultats : les maladies prolifèrent.

Cette nouvelle étude américaine publiée dans la revue Epidemiology, explique qu’une toilette intime régulière multiplie par deux le risque de développer un cancer de l’ovaire.

Méthodologie : 41.654 femmes suivies.

Pour cette étude, les chercheurs du national Institute of Environmental Health Science (Etats-Unis) ont analysé les données de 41.654 femmes, âgées de 35 à 74 ans. Les volontaires ont notamment dû mentionner quels emplois elles faisaient des produits d’hygiène intime et leur fréquence d’utilisation. Après 6 ans de suivi, cette étude mentionne 154 cas de cancer de l’ovaire diagnostiqués en 2014.

L’étude a démontré que la douche vaginale était associée à un risque accru de cancer de l’ovaire. Pour mieux comprendre l’incidence des douches vaginales sur le risque de cancer de l’ovaire, les chercheurs ont pris en compte certains facteurs comme le prise de contraceptifs, le poids ou la ménopause. Verdict : la douche vaginale augmenterait le risque de cancer de l’ovaire.

Vagin-danger-gel-douche

En conclusion : ne laver que la vulve et éviter les gels douches.

Ainsi, les scientifiques déconseillent de pratiquer la douche vaginale dans le cadre d’une toilette intime. Également les savons sont à proscrire pour éviter de bouleverser l’équilibre bactérien du vagin et favoriser les mycoses et vaginoses. En effet, le vagin comme l’anus se nettoie tout seul. La cause ! L’utilisation de savons ou de gels pouvant introduire des phtalates, du bisphénol A, des parabènes ou des substances qui peuvent dérégler l’activité hormonale des femmes.

En revanche, vous pouvez vous nettoyer la vulve, sans toucher au vagin. Pour cela, le Dr Béatrice Guiges, vice-présidente du Collège national des gynécologues et obstétriciens français, recommande d’utiliser des produits surgras non irritants, de bien se rincer pour ne pas laisser de produit et surtout de bien se sécher « sans frotter et avec une serviette douce, pour éviter qu’il reste de l’eau dans les replis.

Vous aimerez aussi...