Quand la bifle se fait gifler

La bifle est la pratique sexuelle inspirée des productions pornographiques californiennes. Un récent sondage Ifop effectué dans le cadre de l’enquête sur la génération « YouPorn » a révélé que 36% des jeunes entre 18 à 24 ans ont déjà biflé ou été biflé au moins une fois. Ce pourcentage particulièrement élevé dépasse de 12 points le score de l’éjaculation faciale.

La bifle, c’est quoi ?

Pour ceux qui ont besoin d’une explication, le terme bifle est la contraction du mot « gifle » et du mot « bite ». Vous l’aurez probablement deviné, recevoir une bifle c’est tout simplement se prendre un bon coup de bite sur la gueule.

Si le phénomène a commencé à faire du bruit sur internet fin 2012, le geste en lui-même a aujourd’hui plus de 20 ans. La bifle telle qu’on la connait aujourd’hui, on la doit aux acteurs pornographiques des années 1980 durant l’âge d’or du porno. A cette époque, quelques acteurs ont rajouté de la violence aux scènes de fellations en commençant à tapoter leur verge sur le visage des actrices, même si le geste semblait minoritaire.

Biffle ou Bifle, on pourra ajouter que la définition la plus drôle restera probablement à jamais celle de Françoise Mougin, du Comité national contre le bizutage. Elle avait eu ces mots qui avaient fait rire Internet.

Un nouveau geste de domination ?

Mais si la bifle a tendance à se populariser, c’est peu dire qu’elle ne fait pas encore l’unanimité. Depuis que le terme s’est imposé dans les médias, de nombreuses tribunes ont été écrites et un T-shirt a même été mis en vente sur internet pour dénoncer cette pratique sexuelle, qualifiée d’humiliante et de sexiste.

Les différents types de bifles ?

Mais la bifle qui peut avoir un caractère humiliant pour celui qui la reçoit, commence à faire son apparition dans la vie sexuelle réelle des couples. C’est pour cela que la bifle traditionnel semble évoluer et perdre en violence pour se décliner sous d’autres formes plus tendres. En effet, on suppose qu’il s’agit d’une pratique consentie. Car dans le cas contraire, la bifle n’est ni plus ni moins qu’une agression à caractère sexuelle. Ainsi en décembre dernier, un Américain de 62 ans a été condamné à 5 jours de prison ferme pour avoir fait subir cette pratique à son ex-épouse.

– La bifle sur les fesses : la bifle sur le cul qui se pratique pendant une levrette ou une sodomie comme une petite fessée.

– La bifle sur les seins : c’est madame qui attrape le sexe de l’homme et qui tapote elle-même sur sa poitrine et garde le contrôle.

– La biflette : la version poétique lover où plutôt que de gifler son partenaire comme une brute, monsieur caresse avec son pénis délicatement le visage de son où sa partenaire.

– La bifle sur la langue : c’est madame qui encore est au commande qui lors d’une fellation s’amuse à tapoter le bout du pénis de monsieur contre sa langue.

Dans tous les cas, messieurs, n’allez pas bifler votre partenaire ce soir, car vous risqueriez de la vexer et de le regretter. Les femmes ne sont pas des objets et la bifle doit être encore considérée comme marginale.


Vous aimerez aussi...