Un député PS veut faire interdire Astérix et Obélix aux moins de 18 ans

Couverture-asterix-et-obelixAlors que le 36e épisode des aventures d’Astérix et le papyrus est sorti ce jeudi 22 octobre 2015 dans les toutes les librairies de France qui à ce jour est la bande-dessinée la plus vendue au monde avec 355 millions d’albums, soit 100 millions de plus que Tintin, et sera tiré à plus de 4 millions, dont deux millions en français. Un album qui se veut au cœur de l’actualité : le 36e opus des aventures de l’irréductible Gaulois confronte Astérix à la liberté de l’information, un sujet sensible même s’il est traité avec humour.

Mais aujourd’hui, nos irréductibles gaulois sont de nouveau attaqués non par des romains, mais par un député-maire PS de la ville de Beauce, René-Albert Carnutes.

Alors qu’en 1989, Ségolène Royal fustigeait les mangas en déclarant que les séries de dessins animés japonais ne sont que coups, meurtres, têtes arrachées, corps électrocutés, masques répugnants, bêtes horribles, démons rugissants. La peur, la violence, le bruit. Avec une animation minimale et trouvant que les séries japonaises étant le plus souvent considérées comme nulles. 26 ans plus tard, rien ne semble avoir changé, car René-Albert Carnutes, voudrait tout simplement faire interdire Astérix et Obélix de toutes les bibliothèques de France.

Le-Papyrus-de-cesar

Mais pourquoi pas Toutatis ?

Le député pense que nos irréductibles gaulois n’ont plus leur place auprès des livres de chevet de nos enfants, car Astérix et Obélix n’incarnent plus nos valeurs actuelles. Ils sont racistes, violents, dopés et aiment faire souffrir les animaux. Il rappelle également que l’article 14 de la loi du 16 juillet 1949 indique que le ministre de l’intérieur est habilité à interdire de proposer, de donner ou de vendre à des mineurs de dix-huit ans les publications de toute nature présentant un danger pour la jeunesse en raison de leur caractère licencieux ou de la place faite au crime ou à la violence, à la discrimination ou à la haine raciale, à l’incitation, à l’usage, à la détention ou au trafic de stupéfiants, ainsi que d’interdire d’exposer ces publications à la vue du public en quelque lieu que ce soit, et notamment à l’extérieur ou à l’intérieur des magasins ou des kiosques, et de faire pour elles de la publicité par la voie d’affiches .

Pour le député, Obélix fait l’apologie de la violence animal avers les sangliers à l’heure où la souffrance animal dans les abattoirs fait scandale comme ce fut le cas à Alès et l’apologie de la consommation de stupéfiants. De plus, dans Le papyrus de César, les scribes ont la lèvre charnue et l’accent prononcé comme tous les esclaves noirs présents dans les albums.

Extrait Astérix, Le papyrus de César de Jean-Yves Ferri, Didier Conrad et Albert Uderzo. Editions Albert René

Extrait Astérix, Le papyrus de César de Jean-Yves Ferri, Didier Conrad et Albert Uderzo. Editions Albert René

Faire lire cette BD à des enfants est dangereux, car elle n’est que violence, bagarre et surtout montre que ces Gaulois utilisent une potion pour se doper et ainsi battre leur ennemi. « A une époque ou tout le monde critique Lance Armstrong de s’être dopé, comment cela se fait-il qu’Astérix et Obélix soit portés en héros alors qu’ils consomment eux-même une boisson contenant des produits stupéfiants ? Quelle valeur de respect voulez-vous inculquer à nos enfants avec de telles images ?

A ce jour, aucune réaction de la part du gouvernement, mais cette proposition d’amendement risque de faire parler d’elle. Mais pour l’instant, vous pouvez toujours comme moi, vous procurer cet excellent album dans toutes les bonnes librairies et luttez contre la bêtise ou par moment certaines baffes se perdent.

Facebook Twitter