Un journaliste est obligé d’effacer ses photos de force par la police

Lors de la manifestation à Rennes contre la loi travail, un journaliste est sommé d’effacer ses photos montrant une arrestation de la part des forces de l’ordre. Sinon, il risquait de voir son appareil photo volé en éclats d’après ses dires. A savoir, c’est pas l’appareil photo qui stocke les photos, mais la pellicule ou la carte SD, donc détruire l’appareil complet pour supprimer le contenu de force ne sert à rien.

Facebook Twitter