Une artiste dévoile son sexe pour dénoncer la censure au Musées des Beaux-Arts de Belgique

Déborah de Robertis, une jolie femme de 31 ans est connue pour avoir exposé son sexe devant « L’Origine du monde » de Gustave Courbet. En effet, l’artiste luxembourgeoise qui aime s’exhiber nue dans les musées a déjà placé en garde à vue pour exhibition sexuelle après son exhibition au musée d’Orsay. L’artiste s’est, cette fois-ci, installée au sein des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, à l’occasion d’une exposition du photographe Andres Serrano.

Quelles sont les « limites de la censure » ? C’est la question posée par les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique. Jusqu’au dimanche 21 août, les visiteurs pouvaient y découvrir quatre œuvres du photographe Andres Serrano « jugées scandaleuses et vandalisées lors de précédentes expositions ». L’occasion rêvée pour l’artiste « pudique » Deborah de Robertis de s’exhiber une nouvelle fois dans un musée. Pour cela, la Luxembourgeoise apparaît assise devant l’entrée de l’exhibition, grimée en nonne, les jambes écartées et la robe relevée jusqu’à la taille où au même moment, une dame interpelle une gardienne du musée qui lui demande d’arrêter où elle appelle la police.


Vous aimerez aussi...