Une femme noir demande à un jeune blanc de se couper les dreadlocks

Facebook Twitter

J’avoue que si c’était question goût, j’aurais été d’accord avec cette dame, car pour moi les dreadlocks peuvent faire sales. Mais ici, ce n’est pas une question de goût, mais plus grave, une question de culture ? Oui, enfin pour cette femme qui demande à son ami si ce dernier n’a pas un ciseau pour couper les cheveux cet étudiant, car cela n’est pas dans sa culture de blanc de porter ce type de coiffure.

Tiens, cela me rappelle la pub du gouvernement où Ça commence par des mots. Ça finit par des crachats, des coups, du sang !


Vous aimerez aussi...