Connect with us

Sexe

L’autofellation : une pratique de plus en plus à la mode ?

Publié

le

Depuis la nuit des temps, l’homme a cherché comment il pouvait lui-même se sucer sa propre bite. On pourrait penser que consister à se tailler soi-même une petite pipe est un concept moderne. Et pourtant, dans l’Égypte antique déjà, certains textes mythologiques évoquent une autofellation : celle du dieu Ra, qui aurait donné naissance au dieu Shu et à la déesse Tefnut en crachant sa propre semence sur le sol.

Comme quoi, l’idée de se titiller le jong du bout des lèvres ne date pas d’hier et, du temps des pharaons ou comme souvent, on n’est jamais mieux servi que par soi-même. Allez, messieurs, passons à la pratique !

L’autofellation est-elle possible ?

Mais qu’en est-il alors aujourd’hui ? Est-ce vraiment courant, voir tendance ? Dans son ouvrage de 1949 Sexual Behavior in the Human Male, l’auteur Alfred Charles Kinsey explique que si une proportion conséquente d’hommes a déjà tenté de s’auto-sucer, moins de 1% des hommes seraient capables de nouer le contact avec nos deux extrémités.

Mais que les partisans de cette pratique sexuelle se rassurent, des positions, ainsi que des exercices d’assouplissement , permettent de compenser ou avec un peu d’entrainement, n’importe qui d’entre vous pourrait se gratifier d’une petite fellation. Alors, des volontaires ?

Advertisement
Commentaires