Les 20 règles du BDSM pour les dominants et soumis

BDSM – Bondage, punition, sadisme, masochisme… comptent parmi les pratiques sexuelles les plus violentes et en vogue depuis quelques années. Ce sont aussi les plus énigmatiques avec en, toile de fond, une interrogation : comment diable peuvent-ils aimer ça ? Y a t-il un code ? Une ligne de conduite ? Et bien justement oui et nous allons vous les dévoiler.

Les 10 règles du dominant !

1 – Soyez patient

Le BDSM n’est pas une course, améliorez vous tout en côtoyant les autres. Ceci est beaucoup plus sage que de se lancer les yeux fermés. Jusqu’à vous entamez un contrat avec une autre soumise, vous avez aucun pouvoir sur la soumise et aucun pouvoir de plus qu’un autre Dominant. De plus, il faut apprendre à être aussi sévère que gentil. Bref, étudiez les personnes et cherchez les points qui vous serviront à vous améliorer.

2 – Soyez humble

L’important c’est de rester soi-même. N’essayez pas de passer pour quelqu’un d’autre en vous vantant de pouvoir faire telle ou telle chose. Tôt ou tard votre vrai personne va faire surface et déception et perte de confiance s’en suivra. On a tous des qualités et des défauts, l’important c’est de vouloir apprendre et doubler d’effort pour s’améliorer. Avec le temps et de l’expérience, vous passerai pour celui que vous souhaiter être.

3 – Soyez ouvert

Même si vous êtes Dom, vous n’avez pas la science infuse. Même une soumise peut vous apprendre des choses. Soyez disposés à apprendre des autres Doms qui peuvent avoir une autre perspective de la votre. Prenez et analysez chaque conseil qu’on vous donne et demandez vous si cela vous sera utile. Finalement, faites des recherches et apprenez sur le sujet, on a jamais trop de connaissance.

4 – Communiquez

Parlez BDSM avec votre future soumise pour mettre tout au clair avant que vous commenciez à jouer. Définissez clairement des rôles, des règles, des limites et des contrats. Allez même faire un retour aux règles de bases. En plus, en faisant connaissance, votre confiance avec l’autre augmentera et ça sera tout à votre avantage.

5 – Soyez honnête

Si vous voulez essayer quelque chose de nouveau avec une soumise et que vous êtes moins expérimentés qu’elle, soyez honnête avec elle et faites lui savoir. Elle a le droit de savoir ça pour savoir dans quoi elle s’embarque. N’essayez pas quelque chose avec laquelle vous n’êtes pas totalement à l’aise avec, car la sureté de votre soumise devrait toujours être le premier soucis. Avec les mensonges on risque aussi de perdre la confiance qu’à notre soumise envers nous, donc vous avez tout à perdre à mentir.

6 – Soyez sensible

Gagnez la confiance complète de votre soumise et jamais ne violez ou même menacez cette confiance. Sa soumission à vous est le plus beau cadeau qu’elle peut vous faire. Alors prenez en bien soin. Même si elle est soumise, elle est humaine. Vous devez être compréhensif en certaine occasion. L’expression une main de fer dans un gant de velours représente très bien comment vous devez agir avec votre soumise.

7 – Soyez réaliste

Sachez faire la différence entre l’imagination et la réalité. C’est bien de pondre des projets, mais chaque projet doit avoir fait preuve d’analyse avant l’exécution. Les 2 parties doivent être à l’aise avant l’exécution. N’oubliez jamais la sécurité dans vos jeux.

8 – Soyez vraiment dominant

Les soumises recherchent quelqu’un qui prendra possession de leurs corps et de leurs esprit, pas seulement par la force et la brutalité. Prenez la soumise comme elle s’attend d’être prise et attendez-vous ainsi à ce qu’elle se donne totalement à vous. Veuillez à ce que les règles soient respectés et punissez au moment nécessaire. Gardez votre soumise dans le droit chemin. Vous avez accepter le rôle de dominant, alors maintenez-le. Il faut aussi faire la différence entre une relation D/s et une relation amoureuse.

9 – Soyez en bonne santé

Le BDSM exige que ses participants soient en santé physique et psychologique. Ne prenez jamais d’alcool ou drogue pendant une séance, vous devez être là à 100 % pour maintenir le tout sécuritaire.

10 – Ayez du plaisir

Amusez-vous à expérimentez le BDSM…. tout en respectant les règles et la sécurité.

Les 12 règles du dominé(e) !

1 – Tu auras toujours les yeux baisés en ma présence

La soumise s’efforcera de ne jamais croiser le regard de son Maître, celle-ci étant indigne de porter le regard sur lui. Les exceptions autorisées par le Maître devront être perçues par la soumise comme une récompense dont elle n’est pas digne. Elle s’imposera donc de conserver les yeux à terre sitôt le Maître en sa présence. Cette disposition aura pour effet de lui rappeler, si besoin en était, son statut intrinsèque de soumise

2 – Jamais mes décisions tu ne contesteras

La soumise ayant toute confiance en son Maître s’en remet donc intégralement à lui et en son jugement. Ce qu’il fait ou dit est vérité universelle. Dans le cas d’incompréhension d’une intention du Maître, la soumise acceptera sans rechigner ni tergiverser de se prêter aux exigences du Maître. Puisque que la soumise a confiance en son Maître, ce qu’il entreprend ne peut l’être que pour le bien de la soumise et son plaisir à lui.

3 – Jamais les jambes tu ne croiseras

De façon à être ouverte en permanence, la soumise s’interdira de se tenir les genoux serrés et à plus forte raison, les jambes croisées. Dans le même esprit, la soumise tiendra son sexe, son anus et ses aisselles, exempts de toute pilosité incongrue, sauf si le Maître apprécie une toison à l’un ou l’autre de ces endroits. De même le port des sous-vêtements sera proscrit sauf si le Maître en exprime le désir. Il pourra à loisir autoriser le port de soutien-gorge et culotte ou l’un des deux, ou aucun.

4 – Une attitude humble et respectueuse tu conserveras

Pour bien manifester sa soumission, l’esclave adoptera constamment un ton et un comportement respectueux pour s’adresser au Maître. Ainsi les paroles seront judicieusement choisies, ne seront jamais agressives, et encore moins ne manifesteront à aucun moment un quelconque énervement ou signe d’impatience. Il est évident que le mode impératif pour s’adresser au Maître, est proscrit. Dans le même esprit, le port de bijoux se fera de manière non ostentatoire. La soumise s’efforcera de se positionner en permanence en retrait de son Maître. Elle observera aussi d’être toujours à un niveau inférieur à lui, sur le plan physique. Ainsi lorsque le Maître est assis, la soumise s’assoira à ses pieds, et ainsi de suite.

5 – À chaque infraction, ta punition toi-même tu fixeras

Bien évidemment le Maître conservera un oeil critique et attentif aux faits et gestes de sa soumise. Il peut arriver qu’une faute ou erreur de comportement liée à son statut soit commise par la soumise. Mais le Maître peut aussi volontairement laisser croire à sa soumise que la faute n’a pas été relevée, afin de vérifier l’intégrité du respect de cette règle. La soumise devra donc dans les plus brefs délais, informer son Maître de toute inconduite dont elle aurait pu se rendre coupable, et en réclamer la juste punition.

6 – Ton temps libre à mon plaisir et mon bien-être tu consacreras

L’esclave devra consacrer l’essentiel de son temps à se dévouer comme il se doit à son Maître. Elle s’inquiétera en permanence du bien être de son Elu, s’attachant à servir celui-ci comme son statut de servante l’y oblige. Ainsi, à table par exemple, elle devra veiller à ce que le Maître ait toujours son verre plein, du pain à disposition. Elle le servira des meilleurs morceaux, ne conservant pour elle que les restes que celui-ci consent à lui laisser. Si l’envie lui en prend, le Maître fera prendre sa pitance à son esclave, dans une gamelle, à genoux à ses pieds. Voire même lui jeter de temps à autre un os à ronger, le plaisir d’une soumise étant d’être avilie, rabaissée au rang d’animal de compagnie que le Maître peut indifféremment caresser ou repousser d’un coup de pied.

7 – Irréprochable et parée toujours tu seras

L’esclave veillera à être en permanence désirable pour son Maître. De ce fait elle s’abstiendra de se présenter à Lui en tenue négligée, mais au contraire s’efforcera de paraître toujours sous son meilleur jour. Dans le cas où les obligations familiales s’opposent à ce précepte, l’esclave s’en excusera immédiatement auprès du Maître, et fera en sorte de remédier très rapidement à cette situation inacceptable.

8 – Par mensonge ou omission, la vérité tu ne travestiras

Il est hors de question de tolérer tout manquement à cette règle. En aucun cas, la soumise ne devra dissimuler, ou travestir la pure vérité à son Maître. Quelque soit la gravité des faits, ou paroles incriminées, la soumise devra en informer immédiatement son Maître qui jugera en toute équité du bien-fondé et de la dureté de la punition méritée.

9 – Toutes tes tenues imposées avec fierté tu porteras

Le jeu de Domination Soumission ne se cantonne pas aux seules soirées organisées. Si la soumise est sincère, elle vivra sa soumission à chaque instant. Elle portera sur elle les marques de son appartenance et de sa condition. Le collier de cuir muni d’un anneau pour accrocher une laisse semble le plus indiqué en la matière. Visible de tous, il peut être suffisamment décoratif tout en étant relativement explicite et laisser planer le doute. Ce qui ajoutera à la confusion de la soumise et la maintiendra en état d’esclavage. Il pourra demander à sa soumise, pour son plus grand plaisir, de sortir court vêtue, et d’arborer un décolleté provoquant afin d’offrir le spectacle de son corps à des inconnus, dans les lieux et circonstances qui plairont au Maître. Il restera en permanence organisateur et bien sûr, garant de la sécurité de la soumise, dans ces jeux d’exhibition.

10 – Avec quiconque dans nos jeux même comportement tu adopteras

Le Maître peut prêter ou louer et à l’extrême, vendre ou donner sa soumise à qui bon lui semble. Dans ce cas, ce que fait ou dit le nouveau bénéficiaire a, aux yeux de l’esclave, exactement la même valeur que si ces gestes et paroles émanaient du Maître. La soumise devra donc exécuter avec le même entrain et la même ferveur, les demandes du nouveau Maître.

11 – De ton corps, jamais aucun accès tu ne me refuseras

Puisqu’une soumise est ravalée au rang d’objet sexuel, le Maître peut se servir d’elle à sa guise, quand bon lui semble. La soumise dormira donc nue. Ce qui facilite l’intromission du Maître pendant la nuit, si l’envie lui en prend. Elle sera de temps à autre attachée dans une position pas trop confortable, mais laissant ses différents orifices à portée de son Maître. L’introduction de divers objets peut être envisagée, pour le plaisir du Maître de savoir son esclave ainsi possédée en permanence. Par contre, il est expressément accepté par la soumise qu’aucun plaisir sexuel, que se soit par la masturbation, par une ou un autre partenaire, n’est acceptable sans le consentement et même plus, sans qu’il ne soit de l’initiative du Maître. Les jours de menstrues de l’esclave, celle-ci en informera son Maître et maintiendra son orifice anal lubrifié par un produit adéquat, de façon à ce que celui-ci soit pénétrable à chaque instant sans effort pour le Maître. Il pourra ainsi disposer indifféremment de la bouche ou de l’anus de sa soumise tant que celle-ci sera indisponible vaginalement. Bien sûr, si le Maître prend plaisir à posséder sa soumise durant cette période il pourra en disposer à sa guise, et cela, même si l’esclave goûte peu les pratiques sexuelles lors de ses jours d’indisposition.

12 – De tes punitions, toujours tu me remercieras

Le Maître disposera intégralement de sa soumise. Il pourra tout à loisir s’amuser avec son corps aussi bien qu’avec son esprit. Ainsi, s’il lui prend l’envie de faire subir un châtiment corporel à la soumise, il n’aura pas à s’en justifier. A plus forte raison, si la soumise a failli à l’une des obligations afférentes à son statut. La soumise s’obligera à remercier le Maître de l’attention qu’il a bien voulu lui porter lors de cette punition. De même il pourra à discrétion la faire dormir dans un lieu de rétention, dans des conditions minimales de confort. Ce dont la soumise remerciera également.

Hastag : #bdsm #soumise #rencontre #sexe

Facebook Twitter