PV de stationnement : un prestataire crée des milliers de faux PV à Paris

L’une des sociétés chargées par la mairie de Paris de la verbalisation du stationnement réalisait de faux contrôles pour remplir ses quotas. En effet, la marie de Paris leur demandait d’effectuer plus de 50 000 contrôles quotidiens, et face à l’immense travail, la société Streeteo, filiale d’Indigo avait développé une méthode pour réaliser de fausses inspections.

En temps normal, les prestataires de la mairie de Paris contrôlent le stationnement en deux étapes. D’abord en envoyant des véhicules flasheurs dans les rues qui scannent les plaques des voitures stationnées. Ensuite, des agents sont envoyés sur place pour contrôler les données transmises par les voitures flasheuses et le cas échéant dresser le FPS.

Mais pour près de la moitié des contrôles, les salariés de Streeteo recevaient des listes d’immatriculations collectées auparavant par les voitures flasheuses et devaient effectuer un contrôle factice. « Il fallait entrer ces numéros dans le système, comme si on les avait contrôlés », raconte un salarié de Streeteo dans le Canard Enchaîné. Dans une vidéo publiée sur Youtube il y a quelques jours, un salarié expliquait l’arnaque.