Usulgate ? Être féministe, marxiste et faire du porno c’est possible ? (+18)

Être féministe, marxiste, et se montrer dans des vidéos pornographiques sur une internet : une contradiction ? Si vous n’êtes familier ni de la sphère vidéoludique, le nom d’Usul vous est sans doute inconnu. Usul est le pseudonyme d’un vidéaste français issu du Web et notamment connu avec une rubrique sur le site Jeuxvideo.com. De 2008 à 2014, il écrit, réalise et anime, avec l’aide de Dorian Chandelier et de Karim Debbache notamment, l’émission 3615 Usul, une émission hebdomadaire humoristique diffusée sur chaque dimanche matin sur Jeuxvideo.com. Si l’émission aborde le jeux vidéo, celle-ci ce néamois bourrée de références culturelles, économiques et pose beaucoup de questions de société. Bref, elle est subtilement politique.

Mais depuis quelques semaines, Usul qui se revendique de gauche réalise des chroniques sur YouTube, notamment pour Mediapart dans sa chronique « Ouvrez les guillemets » dans lesquelles Usul réagit à l’actualité et n’hésite pas à clasher la droite comme la gauche bobo.

Et patratra ! Usul dans un porno !

Le vidéaste est en effet apparu dans une scène pornographique diffusée sur le site Pornhub sous le titre « Ma Première Faciale En Vidéo ». C’est la fachosphère qui a balancé le dossier ou la polémique a alors enflé, reprochant à Usul, je cite un tweet d’un internaute : « Usul, le chantre du gauchisme bon teint, est en fait un porc comme tous les autres, qui loue, contre monnaie sonnante et trébuchante, les services d’une pauvre fille déboussolée, pour vivre son petit délire porno de vicelard. Pire, il ose se prévaloir de féminisme dans ses pastilles engagées et cache son visage lors de ses apparitions porno, laissant sa partenaire exploitée assumer seule la disgrâce d’une telle activité ».

De son côté, ce dernier, qui avait notamment réalisé une chronique sur le sujet « comment séduire après #BalanceTonPorc » pour Mediapart le 29 janvier 2018, a assumé sa nouvelle activité, déclarant, cité par Les Inrocks : « Ce n’est qu’un début les enfants, il va falloir vous y habituer ! Je suis en train d’essayer ça, c’est un milieu qui m’intéresse, je n’ai pas du tout honte de ce que je fais. J’allais pas en faire la pub parce que c’est la mise au point, on regarde ce qu’on fait. Faut pas rager comme ça ! »

Il faut sauver le soldat Usul !

Contacté par CheckNews, le vidéaste ne semble pas surpris par la tournure des évènements : « Je savais que la période d’anonymat n’allait pas durer longtemps. Je savais aussi que ce serait les fachos qui sortiraient le truc, comme s’ils avaient débunké du lourd ».

Habituée du milieu du X, Olly Plum, la partenaire et compagnie d’Usul, est sortie du silence en révélant qu’elle était la bien compagne du YouTubeur. Plum via une interview sur le tagparfait se livre et réagit à l’affaire #USULGATE. Elle raconte son parcours de modèle photo pour Suicide Girls puis que bout de 3 ou 4 ans, à découvert la cam vers ses 22 ans. Si au début c’était par plaisir de s’exhiber, elle n’attendais pas les tokens (pourboires), c’était vraiment pour s’exciter : « je venais, je me masturbais et je partais. Je me suis rendue compte après que je pouvais gagner de l’argent suffisamment si je m’y mettais d’une façon régulière ».

« J’étais en live, en train de me masturber sur le canapé et toi, tu es venu t’asseoir à côté de moi ». Face à l’excitation, Usul n’a pas pu résister et a craqué pour rejoindre sa compagne dans cette fameuse vidéo. Usuel n’a jalousa voulu s’imposer et avait même refusé d’y participer. C’est Plum qui a demandé à son compagnon de participer à sa vidéo, dans le cadre de sa profession et dans le cadre des convictions qu’elle défend.

Sur la question d’une éventuelle incompatibilité entre son discours et ses actes, Usul se défend : «Le porno n’est toujours pas acceptée. On peut être de gauche ou de droite, c’est la même chose. Certes, c’est un danger pour moi d’aller explorer ces voies-là. Mais je ne le fais pas pour de mauvaises raisons. Et je pense même que si ça peut ouvrir un débat, ça peut même être intéressant».

Olly Plum regrette surtout que l’accent soit trop mis sur Usul le Youtubeur qui fait du porno et pas sur le fait que derrière il y a une femme, ou des milliers femmes qui subissent les insultes et la stigmatisation du au porno. Exemple avec ce tweet insultant qu’elle a reçu :

Alors #Usulgate ou pas ? Non, aucun Usulgate, juste un homme peut-être trop politisé qui comprend et soutiens la démarche de sa compagne. Et puis, comme toujours, le monde du porno est mal vu et les actrices ou encore camgirls sont encore considérées comme des putes. Cette façon de penser existait il y a 20 ans et en voyant cette « affaire », il y a encore du travail pour faire comprendre aux gens que chacun est libre de son corps, de sa sexualité et que de tourner une sextape, une cam où un porno ne fait pas de toi une pute même si c’est un choix par plaisir ou économique.

Extrait de 30 secondes de la vidéo #Usulgate (+18)

La vidéo étant monétisée par le programme Pornhub, je vous poste le lien pour voir la sextape complète. Le mot de la fin revient à Queer Chrétien(ne) qui analyse l’affaire d’un point de vue biblique :

Pour prolonger l’expérience Olly Plum :

Via son Twitter
Via son Intagram
Via son compte Pornhub
Via sa chaine Youtube