Deborah de Robertis exhibe son sexe au musée du Louvre

L’artiste qui a exhibé son sexe au musée du Louvre devant le tableau de la Joconde a relaxée par la justice. Deborah de Robertis est une artiste scandaleuse qui joue avec son propre corps. Pour ses performances, elle écarte les cuisses devant les plus grandes œuvres, comme devant L’origine du monde, au Musée d’Orsay, au Musées des Beaux-Arts de Belgique ou encore ses seins au Musée Guimet. Il y a quelques jours, elle s’est exhibée au Louvre, devant la Joconde ou elle a exhibé son sexe devant les touristes du monde entier.

Pour cette performance, elle devra effectuer 35 heures de travail d’intérêt général pour avoir mordu au bras un gardien. L’artiste Déborah de Robertis, a été relaxée des chefs d’exhibition sexuelle ce mercredi 18 octobre, lors d’un procès très observé, au tribunal correctionnel de Paris. Le musée du Louvre avait porté devant les juges son contentieux avec cette artiste franco-luxembourgeoise, connue pour poser nue devant des œuvres de grand maîtres, lors de happenings aussi surprenants que sulfureux. Le 24 septembre dernier, Déborah de Robertis était ainsi parvenue à déjouer quelques secondes la vigilance de la sécurité du musée en se glissant devant le tableau de La Joconde. Caméra portative GoPro accrochée au front, assise les cuisses écartées et le sexe apparent, la jeune femme de 33 ans avait scandé « Mona Lisa, ma chatte, mon copyright » devant plusieurs dizaines de touristes venus admirer l’œuvre de Léonard de Vinci.

Facebook Twitter